Fin du blog français depuis octobre 2016

Pour des raisons de temps, j'ai cessé de traduire mes articles (blogs) en français. Comme la plupart des lecteurs francophones m'ont indiqué qu'ils liraient volontiers la version anglaise des blogs ultérieurs, je me permets de vous la suggérer. Merci pour votre compréhension!

Gérer les processus avec les parties externes

Efficience et agilité en dehors des 4 murs

stakeholders

Aucune organisation – ni entreprise de production, ni entreprise de service, ni organisation sans but lucratif – fonctionne de manière isolée. Il y a toujours des ‘clients’ et des ‘fournisseurs'; et la plupart du temps aussi d’autres parties externes, même s’ils ne sont pas toujours considérés. L’efficience et l’agilité d’une organisation ne dépend pas seulement de son fonctionnement interne; mais également de l’interaction avec son environnement, ses clients, fournisseurs et autres parties.

Interaction avec fournisseurs

Just-in-Time

Le secteur automobile est bien connu pour son intégration profonde avec les fournisseurs dans la Supply Chain. Ainsi, les fabricants de pièces sont souvent situés près de leur client (entreprise d’assemblage); ils sont parfois situés sur le site d’assemblage même. Surtout quand le fabricant livre ‘just-in-time’, c-à-d avec très peu ou pas de stock, ceci aide à éliminer les risques de transport. Il va sans dire que les processus d’entreprise entre tels partenaires doivent être harmonisés afin de pouvoir travailler de la manière la plus efficace que possible au-delà des 4 murs. La connaissance de ses propres processus d’entreprise est alors évidemment importante.

Autres formes de réglage mutuel

Remarquez que l’interaction n’est non seulement une affaire de temps et d’efficience. Ainsi, Toyota publie par exemple ses directives environnementales ou “Green Purchasing Guidelines”. Un fournisseur a tout intérêt à en tenir compte, s’il veut devenir ou rester un partenaire fidèle. Inutile de mentionner que de telles directives ont un impact considérable sur les processus d’entreprise du fournisseur. Les fournisseurs considérant leurs clients comme de vrais partenaires, contribueront aussi pro-activement au développement de produits ou services pour leurs clients. Forcément, la connaissance mutuelle des processus d’entreprise est alors essentielle.

Interaction avec clients

Aussi la connaissance du comportement d’achat des clients est primordiale. Au mieux vous pouvez prédire quoi sera acheté et quand, au mieux vous pourrez organiser le travail de manière efficiente.

L’effet “Bullwhip” ou l’effet coup de fouet

Ceux qui on participé au “jeu de distribution de bière“, savent ce qu’est le “Bullwhip effect” ou l’effet coup de fouet: une petite fluctuation dans la demande du marché est amplifiée au travers de la Supply Chain. Résultant ainsi dans des inefficiences importantes en production. Le fabricant doit en effet prévoir d’importants stocks afin de pouvoir répondre à la demande du marché. Si non, il risque de perdre des clients à la concurrence qui est quand même capable de livrer à temps.

Au plus il y a de parties intermédiaires dans la Supply Chain, au plus fort sera cet effet de coup de fouet. Le schéma ci-dessous illustre la déformation croissante en fonction de la distance entre l’intervenant respectif et le client final ou le marché. Ainsi, le fabricant d’accessoires, c-à-d la partie la plus éloignée du client final, est le plus susceptible à la déformation concernant la demande de ses produits. L’échange direct d’information peut être une solution: au plus vite toutes les parties, sont au courant des fluctuations du marché, au tout le monde pourra travailler de manière efficiente. Ci-dessous, la flèche bleue illustre comment l’information (idéalement en temps réel) provenant directement du marché – ou du client final – envers le fabricant d’accessoires peut réduire l’effet coup de fouet.

Les entreprises avec une Supply Chain intégrée appliquent ce principe déjà depuis longtemps avec succès. Le personnel du département Supply Chain de Zara par exemple, connait bien vite quels articles sont vendus dans les nombreuses boutiques; ce qui permet de réduire pas mal de stocks intermédiaires.

Une telle Supply Chain intégrée peut aussi exister entre différentes entreprises; à condition que les processus des différentes parties respectives soient parfaitement adaptés. Et pour cette fin, la connaissance mutuelle des processus d’entreprise, jusqu’à un certain niveau de détail, est très importante. Une  raison de plus donc pour connaître, modéliser et documenter ses propres processus d’entreprise.

Customer Journey Modelling

online_review

Une organisation très axée sur sa clientèle évalue “l’expérience client” et en tient compte lors du design de ses processus; afin d’atteindre un haut degré de satisfaction de ses clients. Pour cette fin, on peut utiliser ce qu’on appelle le ‘Customer Journey Modelling’. Sans aucun doute, un sujet en soi pour un futur blog.

Si vous désirez déjà apprendre comment appliquer le “Customer Journey Modelling” au sein de votre propre organisation, n’hésitez pas à demander icigratuitement et sans aucune obligation – le whitepaper (en anglais).

P.S.: N’hésitez pas à partager ce blog via Facebook, LinkedIn, Twitter ou Google+ via les boutons respectifs ci-dessous. Merci beaucoup!